Négocier un terrain

Comment négocier l’achat d’un terrain constructible ?

 

Vous vous apprêtez à acheter un terrain et vous avez arrêté votre choix. Il ne reste alors plus qu’à payer. Ce serait une terrible erreur. En effet, même si vous avez eu un coup de coeur, il est opportun de négocier le prix du terrain à vendre.

 

Il faut garder à l’esprit que la négociation du prix d’un terrain à construire n’est pas qu’une affaire d’argent. Cela reste une relation humaine entre un acheteur et un vendeur. Acheter un terrain revient donc à bien gérer cette relation si vous souhaitez faire une affaire. Vous avez tout intérêt à bien à vous entendre avec le vendeur pour l’achat de son terrain au meilleur prix.

 

Définissez votre budget

 

Vous devez définir à l’avance le budget maximum que vous souhaitez allouer à l’achat d’un terrain constructible. En cas de coup de coeur, vous pouvez être tenté de dépasser vos  limites. C’est une erreur. Si la vente du terrain se fait à un prix au-delà de ceux pratiqués sur le marché de l’immobilier et de votre budget, vous devez impérativement négocier. Dans tous les cas, il faut rester rationnel et ne pas laisser l’affect prendre le dessus. Cela est d’autant plus important que l’achat du terrain occasionne de nombreux frais en raison des nombreuses formalités administratives à respecter. Par exemple, dans le cas d’un terrain à construire isolé, vous devrez financer sa viabilisation c’est-à-dire son raccordement aux réseaux publics de la commune comme l’eau, l’assainissement, l’électricité ou le gaz. Or, les sommes engagées peuvent être très importantes. Raison de plus pour bien négocier l’achat du terrain.

 

Proposez un prix

 

Par ailleurs, il ne faut pas hésiter à proposer un prix. C’est même le principe de base de la négociation. Si vous ne faites pas valoir votre avis, il n’y a alors rien à négocier ! Ne partez surtout pas du prix de vente du terrain, ni même de celui du marché. Vous devez proposez un tarif inférieur à ce dernier. Vous devez assumer le fait que votre appréciation est complètement subjective. Si vous vous basez sur le prix du terrain à vendre ou sur les chiffres du marché, vous ne risquez pas de faire une affaire. Osez proposer un tarif selon votre appréciation subjective. Ce n’est qu’à ce moment là que la négociation de l’achat du terrain est possible. Au mieux, le vendeur accepte et vous faites un bénéfice. Au pire, vous vous voyez opposer un refus, ce qui ne vous empêche pas de monter le prix de vente du terrain. Il vous faut garder à l’esprit que le rapport de force dans la négociation n’est pas forcément en votre défaveur. L’objectif du vendeur est, par définition, de vendre. Il considérera votre offre avec sérieux.

 

Au-delà de la proposition, votre but est de pousser le vendeur à proposer un prix plus avantageux (pour vous). Le simple fait qu’il accepte de négocier le prix de vente du terrain est une victoire. Cela signifie que l’achat du terrain ne se fera pas selon ses termes. À ce titre, il ne faut pas hésiter à provoquer le vendeur avec un prix « agressif » poussant alors le vendeur à faire une contre-proposition.

 

N’acceptez pas la première offre

 

Si vous en arrivez à ce stade, il convient de ne pas « se jeter » sur la première proposition de prix du terrain à vendre. Acheter un terrain revêt alors les allures d’une partie de poker dans laquelle vous devez « surenchérir » en proposant encore moins. Il faut alors tester le vendeur et voir jusqu’où il peut aller dans la négociation du prix de vente de son terrain. Dans tous les cas, vous êtes « gagnant » puisque vous aurez un chiffre moins élevé que celui fixé au départ. Mais si vous pouvez obtenir un « rabais » supplémentaire, c’est du bonus !

 

Enfin, il est conseillé de se faire représenter par une tierce personne lors des négociations. Pourquoi ? Comme indiqué précédemment, votre subjectivité peut vous jouer des tours et vous pousser à accepter un prix de vente du terrain parce qu’il vous plaît alors que vous auriez pu négocier. Or, vous ne l’avez pas fait car vous avez eu peur que la vente vous échappe. Or, une tierce personne qui n’a pas d’intérêt en jeu ne sera pas influencée par ses émotions. Elle aura donc la tête suffisamment froide pour négocier un prix de vente du terrain constructible à votre avantage.